Energie et écologie

L'énergie et l'écologie

La consommation énergétique pour les transports urbains et inter-urbains est une source importante de pollution dans les pays développés et dans les pays émergents dont l'Inde, la Chine, le Brésil.

Cette consommation d'énergie fossile (gaz pétrole liquéfié GPL, pétrole, ou charbon) impacte directement la pollution de l'air (ozone, noirs de carbone, dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d'azote...) et des sols et de l'eau (fracturation hydraulique : gaz de schistes ) et renforce le réchauffement et le changement climatique par des émissions de gaz à effet de serre et les particules fines (les réfugiés climatiques).

Astuce écolo : réduire sa vitesse lors de la conduite d'un véhicule, réduit aussi sa consommation de carburant, car le rendement des moteurs à explosion n'est pas linéaire, il décroît avec la vitesse. 

C'est aussi moins de risques d'accident routier !


Encourager les énergies renouvelables pour l'usage des transports (ferroutage ou faciliter les transports fluviaux ou maritimes plutôt que le fret aérien : pollution : chemtrail) ou pour la production d'électricité par des éoliennes, la biomasse, le biogaz, les fermes solaires, les centrales solaires thermiques, les centrales géothermiques, la cogénération, la méthanisation, etc..

Le mode de chauffage des habitations doit se diriger vers des solutions plus écologique (bois, granulés, pompe à chaleur, puits canadien, géothermie).

Et si l'avenir de l'homme était la mer ?

La Terre est recouverte à 70% par les océans, et donc recèle un énorme potentiel énergétique !

En effet, la mer offre de multiples opportunités de sources d'énergies : les hydroliennes, l'énergie thermique des mers (ETM) ou l'énergie hydrothermique, l'installation de parcs d'éoliennes en mer, l'énergie marémotrice (usine de la Rance en France), l'énergie houlomotrice, l'énergie osmotique, etc...

L'énergie osmotique est une production d'électricité obtenue à partir de la différence de salinité entre l'eau de mer et l'eau douce sous l'action d'une pression osmotique inversée, la séparation entre les deux liquides s'opère par une membrane semi-perméable. 

Une centrale osmotique exploite la différence de salinité de l'eau douce d'un fleuve et l'eau salée de la mer pour produire de l'électricité, aussi ce mélange se produit naturellement à l'embouchure des fleuves (deltas, estuaires,..). 

La production énergie osmotique est donc d'un faible impact environnemental et ne dépend pas des conditions météorologiques ce qui lui procure une grande prédictibilité pour sa production électrique.

La première centrale osmotique a été construite  en novembre 2009 en Norvège à Tofte (située 50km au sud d'Oslo).

Des innovations de rupture dans le domaine des nanobiotechnologies et de l'électro-osmose, donneront un coup de fouet pour l'extension de ce mode de production de l'électricité. Une réelle "économie bleue" est en gestation.

La technique de l'électrodialyse inversée est aussi possible pour produire de l'électricité grâce au gradient de salinité.

L'osmose inversée est également une technique de désalinisation de l'eau de mer, cette solution ouvrira donc un accès plus élargi à l'eau potable pour de nombreuses population. 

La faune et la flore maritime offre des voies pour la recherche et développement sur les nouveaux carburants le "pétrole vert" du futur (algues, eau de mer, pile à hydrogène, etc..) et ressources alimentaires (algues : spiruline, agar-agar, wakamé, lithothamne, ondontella, la chlorella ou chlorelle est classée comme "aliment d'intérêt national" par le Japon). 
 

La mycoremédiation ou fongoremédiation, est une technique environnementale prometteuse qui consiste dépolluer le sol, l'air, des fluides (hydrocarbures par exemple) sous l'action d'épuration du milieu par des champignons.


Astuce écolo :

Les appareils laissés en veille continuent de consommer de l'énergie, donc débrancher les avant de longue absence et choisissez des appareils avec des coupe-veille. Débranchez les prises de courant des appareils que vous n'utilisez pas, car ils continuent à consommer de l'électricité.

Le choix des citoyens dans leur mode de consommation de ces services poussera a modifier les décisions des entreprises ou des gouvernements vers des solutions plus écologiques pour les transports ou pour la production énergétique.

La recherche d'une sobriété énergétique dans sa consommation est aussi une solution pour limiter son empreinte écologique : ne plus laisser les appareils électriques en veille, éteindre la lumière lorsqu'on ne se trouve plus dans une pièce ou installer des programmateurs, réduire la température du chauffage de son logement de 1 degré génère 7 % de consommation en moins (passage de 20 à 19 degrés par exemple).


Les modes de chauffage/climatisation écologique

Les poêles  et chaudières à granulés de bois

La hausse régulière et ininterrompue du prix du fioul, du gaz et de l'électricité rend de plus en plus intéressant économiquement l'installation de poêles et de chaudières à granulés, voici quelques avantages de ce mode de chauffage des habitations :

POURQUOI OPTER POUR UN POELE A GRANULES DE BOIS ?

Tout en conservant les qualités et la chaleur naturelle d’un poêle à bois, le poêle à granulés utilise comme combustible une ressource renouvelable (biocombustible issu de forêts PEFC : Program for the Endorsement of Forest Certification).


Les granulés de bois sont obtenus par compression des résidus d’usinage du bois et donc n’a aucune incidence négative sur l’écosystème et ne nécessite pas l’abattage de nouveaux arbres.

Les granulés de bois sont fabriqués sans l’ajout d’additifs chimiques et sont entièrement non toxiques. 

Les granulés de bois sont écologiques, ils résolvent le problème de l’élimination des résidus d’usinage des scieries et d’autres entreprises oeuvrant dans le secteur de l’usinage du bois ; les copeaux et la sciure sont considérés comme des produits naturels (source d'énergie renouvelable et produits recyclés).


En passant des combustibles fossiles (fioul, gaz) aux granulés de bois, les coûts de gestion du chauffage diminuent  jusqu’à 50%. 


Comparés au bois, les granulés ont un pouvoir calorifique plus élevé car il s’agit de produits comprimés avec une teneur en humidité très faible. 


L’efficacité énergétique d’un poêle à granulés est meilleure que celle d’un poêle à bois, en plus du fait qu’elle reste constante pendant le fonctionnement grâce aux systèmes de contrôle électroniques (le thermostat intégré permet des modulations horaire et des réglages automatisés de la température).

La cendre générée par la combustion peut être utilisée comme un engrais naturel pour les plantes de votre jardin.

Pour toutes informations sur les poêles ou chaudières à granulés de bois, vous pouvez prendre contact avec


3F Bernard Muller
Plomberie - Chauffage

9, impasse des magnanarelles

Route de Loriol
84130 Monteux
FRANCE
Téléphone : 
04 88 50 40 39 ou 06 17 87 10 62
Mail : 3f.savmuller@laposte.net



Le puits canadien


La mise en oeuvre de ce système doit se faire dès la construction en raison des terrassements nécessaires.

Le puits canadien est un système qui consiste à faire transiter de l'air de renouvellement de la maison par un tuyau cheminant le sol (d'une longueur de 25 à 50 mètres) enterré à une profondeur de 1 à 2 mètres. 


La température du sol avoisine toute l'année les 10 degré, l'objectif étant de récupérer les calories du sol pour préchauffer l'air entrant en hiver (chauffage) et rafraîchir naturellement l'habitat en été (climatisation).


La révolution énergétique : produire sa propre énergie !

L'éolienne individuelle :

Produire de l'électricité à partir de la force du vent avec un système de petit éolien domestique (mât éolienne de moins de 12 mètres).

L'électricité peut être soit vendue au distributeur d'électricité ou être consommée directement sur place.

Les panneaux solaires photovoltaiques :

L'énergie solaire est une source d'énergie inépuisable et non polluante.

Produire de l'électricité à partir du rayonnement solaire avec des panneaux solaires photovoltaïques, l'électricité produite est en courant continu, elle est ensuite convertie par un ondulateur en courant alternatif.

Une surface de 25m2 peuvent produire l'équivalent de la consommation d'une famille de quatre personnes pendant 1 an, soit environ 2 500 kWh. 

L'électricité peut être soit vendue au distributeur d'électricité ou être consommée directement sur place.

L'amortissement d'une telle installation dépend de l'ensoleillement de votre région, et de son prix d'achat, il varie donc de 8 à 20 ans.

L'énergie solaire pourra être utilisée pour couvrir les besoins en chauffage de bâtiments (20 à 40% des besoins annuels en chauffage selon la région et la taille de l'installation).

Il est possible d'installer un chauffe-eau solaire couplé au système de chauffage solaire, on parle alors de système solaire combiné.

 Que représente 1 Kwh dans sa consommation électrique quotidienne ?.

  • c'est 3 à 5 h de télévision.
  • c'est une demi journée sur son ordinateur fixe et une journée et demi avec un ordinateur portable.
  • c'est un cycle lavage dans sa machine à laver.
  • c'est faire cuire un gâteau au four pendant 1 heure.
  • c'est 1 journée de consommation d'un réfrigérateur.
  • c'est faire fonctionner un congélateur de 200 litres pendant 2 jours.

tags:

poele à granules, poele, poele à granulés, énergie, éolienne, éolienne individuelle, panneau solaire, panneau solaire photovoltaique, éolien, ferroutage, production d'électricité, électricité verte, rayonnement solaire, puits canadien, chauffage écologique, climatisation écologique, solaire, chauffe-eau solaire, système solaire combiné, chauffe-eau, carburant écologique, eau de mer, algues, pile à hydrogène, électricité, chauffage, gaz, ozone, noirs de carbone, dioxyde de carbone, énergie thermique des mers, ETM, énergie hydrothermique, puits canadien, cogénération, marémotrice, méthanisation, mer, usine marémotrice de la Rance, production d'énergie, hydrolienne, océan, spiruline, agar-agar, houlomotrice, énergie houlomotrice, protoxyde d'azote, méthane, géothermie, biogaz, fongoremédiation, mycoremédiation, champignons, sol, air, eau, dépolluer, dépollution, milieu, épuration, wakamé, centrale solaire thermique, centrale géothermique, réfugiés climatiques,eau potable, désalinisation de l'eau de mer, mer, population, osmose inversée, algues, pétrole vert, futur, lithothamne, ondontella, chlorella, "aliment d'intérêt national", Japon, chlorelle, électrodialyse inversée, centrale osmotique Tofte, Norvège, Oslo, faible impact environnemental, mélange naturel, eau salée, eau de mer, eau douce, gradient de salinité, Terre, recouverte à 70 % d'eau, potentiel énergétique, deltas, estuaires, deltas, membrane semi-perméable, embouchure des fleuves, pression osmotique inversée, conditions météorologiques, production d'électricité, gradient de salinité, salinité, nanobiotechnologies, coup de fouet, électro-osmose, eau potable, population, économie bleue, gestation,télévision, 1Kwh, four, cycle de lavage, machine à laver, ordinateur, ordinateur portable, congélateur, réfrigérateur, four,